Prise de position de la CFSB sur la dissémination expérimentale d’orge génétiquement modifiée

Dans sa prise de position la CFSB est parvenue à la conclusion que cette dissémination expérimentale ne présentait qu’un risque minime pour les êtres humains, les animaux et l’environnement et l’a donc approuvée.

Les lignées d’orge génétiquement modifiée disséminées à titre expérimental présentent, du fait de l’introduction du gène Lr34 issu du blé, une résistance partielle aux deux maladies fongiques que sont l’oïdium et la rouille naine. Ce gène est utilisé dans la culture du blé depuis des centaines d’années et confère aux plantes, indépendamment de l’espèce, une résistance partielle à plusieurs maladies fongiques.

Ces dernières posent de véritables problèmes dans les cultures d’orge, tout comme dans d’autres cultures céréalières. L’oïdium, notamment, causée par le champignon Blumeria graminis f. sp. hordei, peut entraîner des pertes de récoltes considérables.

Les essais réalisés sous serre et dans la halle de végétation ont montré une résistance accrue des lignées d’orge génétiquement modifiée à l’oïdium et à la rouille naine. La dissémination expérimentale poursuit un double objectif : vérifier si l’efficacité du gène Lr34 se confirme également en plein champ et analyser des paramètres agronomiques tels que la croissance et le rendement de la plante.

Un projet de biosécurité sera mis sur pied en parallèle afin d’étudier les effets potentiels sur les champignons mycorhiziens (exemple d’organisme non ciblé).

La dissémination expérimentale a été autorisée pour la période de 2019 à 2023 et se déroulera sur le site d’essai protégé « Protected Site » de la station de recherche Agroscope à Reckenholz. Afin de prévenir le vandalisme et la dissémination de matériel végétal, il convient de mettre en œuvre des mesures de sécurité, à savoir l’installation d’une clôture et d’un système d’alarme ainsi que la surveillance et la garde des parcelles. Le semis d’une couverture et le respect d’une distance d’isolement par rapport aux cultures d’orge conventionnelles constituent des mesures supplémentaires. La parcelle sera en outre couverte par un filet ou une toile après l’ensemencement et avant la récolte pour protéger les lignées des oiseaux et éviter la propagation des grains.

Dans sa prise de position, la CFSB s’est notamment penchée sur la question d’éventuels croisements. Elle est parvenue à la conclusion que le risque relatif au flux génétique et aux croisements avec d’autres espèces sauvages n’est pas pertinent dans le présent cas, car aucune espèce sauvage se prêtant à un croisement n’est présente dans les environs de la surface d’essai. En conséquence, elle a autorisé la dissémination expérimentale.

Prise de position de la CFSB du 20 mars 2019 (en allemand)

La demande a été publiée le 29 janvier 2019 dans la Feuille fédérale et autorisée par décision du 12 juin 2019 de l’Office fédéral de l’environnement.

Informations de l’OFEV sur la dissémination expérimentale

Début de la page
Last edition: 19.09.2019

Contact

Commission fédérale d'experts pour la sécurité biologique (CFSB)
Tél.: +41 (0)58 463 03 55
Tél.: +41 (0)58 463 23 12
info(at)efbs.admin.ch

Adresse postale

Secrétariat exécutif CFSB
c/o Office fédéral de l'environnement
CH-3003 Berne

Emplacement

Worblentalstrasse 68
3063 Ittigen

Horaire des transports publics
Entrez "Papiermühle" comme destination